US Economy


Sandy : 10 à 20 milliards de $ de dégâts aux USA… au moins

 

» Sandy a déjà fait plus de 95 morts
» Sandy fait tomber plusieurs sites internet
» “Les rues sont d’énormes piscines”
» Twitter, outil privilégié des secours
L’ouragan Sandy n’a pas encore quitté la côte Est des Etats-Unis que déjà, les économistes cherchent à évaluer son impact sur l’activité américaine. Quel sera le coût de Sandy ? Pour l’heure, il faut se contenter d’estimations. la société qui fait référence en matière de gestion des risques, avance ses chiffres : l’ouragan pourrait causer entre 10 et 20 milliards de dollars de dégâts, soit entre 7,7 et 15,4 milliards d’euros. Seulement la moitié de la somme devrait être couverte par les compagnies d’assurance. “Les dommages pris en charge sont évalués entre 5 à 10 milliards de dollars”, indique Eqecat.

Les estimations vont s’affiner maintenant que le jour s’est levé. Mais si les images sont impressionnantes, les chiffres le sont aussi : 9 millions d’Américains sans électricité, 11.000 vols annulés, l’ensemble des entreprises fermées… A tel point que le président Barack Obama a décrété sans attendre l’état de “catastrophe majeure” dans l’Etat de New York et le New Jersey.

Sandy va compter parmi les ouragans les plus coûteux

Il est maintenant acquis que l’ouragan Sandy comptera parmi les plus dévastateurs aux Etats-Unis. Loin, très loin, du cyclone Katrina – 40 à 66 milliards de dollars de dégâts autour de La Nouvelle Orléans en 2005. Mais plus qu’Irene – 10 milliards l’an dernier.

Cette comparaison n’est pas pour rassurer, car le National Hurricane Center communique des chiffres plus importants encore pour de tels ouragans. Il additionne pour cela les coûts constatés par les compagnies d’assurance et les conséquences indirectes sur l’économie. Ce que montre le tableau ci-dessous :

Des coûts cachés

Sandy pourrait donc provoquer bien plus de dégâts que les 10 à 20 milliards d’abord estimés. La facture comporte un verso. “Les coûts sont généralement calculés en fonction des dommages causés aux habitations, aux infrastructures et aux autres biens matériels. Aux Etats-Unis, ils sont calculés en prenant les pertes des assurances et en multipliant par deux, en présupposant que la moitié des pertes sont assurées”, commente William Nordhaus, professeur d’économie à l’université de Yale, interrogé par la BBC . “Cela ne prend pas en compte les journées de travail perdues, le temps passé à calfeutrer les fenêtres, ou encore la perte de savoir occasionnées par les heures d’école annulées.”

C’est sans compter, aussi, les coûts supportés par les administrations publiques : hôpitaux mobilisés, police et garde civile sur le pied de guerre, ravitaillement en eau et en nourriture pour les populations sinistrées…

Le pire ennemi : l’eau

La facture de Sandy pourrait encore s’alourdir pour une autre raison : les dommages causés par l’eau. L’expérience des précédents cyclones montre que les inondations sont encore plus destructrices que la tempête. “90% du coût des catastrophes naturelles est du à l’eau”, selon le National Flood Insurance Program (l’agence fédérale de lutte contre les inondations).

Sandy n’échappe pas à la règle, bien au contraire. Une large partie de Manhattan est inondée, sept tunnels du métro new-yorkais sont sous les eaux, l’East River et la Hudson River se sont déversés dans des tunnels routiers… A quelques kilomètres de là, dans le New Jersey, la montée des eaux de la rivière Hackensack a provoqué la rupture d’une digue, menaçant d’inonder la ville de Moonachie.

Mais aussi certains effets positifs…

Paradoxalement, Sandy aura aussi des effets positifs pour certains secteurs de l’économie américaine. Pour une raison simple : il faudra reconstruire. “Nous allons probablement constater une forte demande de main d’œuvre dans la construction, et au-delà dans toutes les professions qui aideront à réparer les dégâts”, commente John Challenger , patron de la société d’intérim Challenger, Gray & Christmas, interrogé par NBC News . “Il y aura aussi une hausse des ventes et de l’investissements pour remplacer les équipements endommagés.”

“Les sinistres peuvent donner un coup de pouce à un secteur de la construction aujourd’hui en difficulté, et débloquer des investissements”, juge Peter Morici professeur d’économie à l’Université de Maryland. Il déclare à l’AFP que les travaux de reconstruction devraient générer des investissements de 15 à 20 milliards de dollars. Selon le cabinet Edmunds, les dommages causés par Sandy pourraient, également, “pousser des consommateurs à revenir vers le marché” automobile, et stimuler les ventes de voitures.

Quelque soit le montant final des dégâts, l’économie américaine est prête à digérer le choc, estime NBC News. “Avec 500 milliards de dollars de capitaux, l’industrie de l’assurance est financièrement préparée à amortir le coût de l’ouragan.”

Baptiste Legrand

FACEBOOK INC

Relatively speaking, I am still a newbie on Facebook. I’ve been on the site less than a year. It’s fun and all, but to me, it still doesn’t touch Twitter by a mile, but I know most people would probably disagree. I think most people were on Facebook long before they ever got on Twitter, but I did it the other way around, which is probably why I still haven’t really gotten bitten by the Facebook bug.

I remember after I had only been on Facebook for a few days, I wrote A Twitterholics First 3 Days on Facebook. I’ve only posted a dozen or less photos on Facebook; however, I was noticing that some of my friends have uploaded hundreds. They have them organized in photo albums and dated. Some of them go back several years.

To me, it almost looks like instead of just uploading pics to share, people upload them for the purpose of storing them. It’s like Facebook has become the default place for all photo storage. When we need a special photograph for an event, instead of dusting off those albums in the closet, we log into Facebook.

One time I remember Richard joked in one of his articles that Facebook was the world’s largest photo album. That statement always stayed with me, and I’ve been curious about this ever since. This infographic on the topic by Pixable is based on data collected from 100,000 Pixable Photofeed users combined with the research of Harvard Business School professor Mikolaj Jan Piskorski.  According to this, there are 6 BILLION photos uploaded to Facebook each month. Yeah, get ready to have your mind completely blown when you check out these other stats too. You can read the accompanying analysis of this data at Pixable.

Author: Diana Adams

Relativement parlant, je suis encore un débutant sur Facebook. J’ai été sur le site moins d’un an. C’est amusant et tout, mais pour moi, cela ne fonctionne toujours pas toucher Twitter par un mile, mais je sais que la plupart des gens seraient probablement en désaccord. Je pense que la plupart des gens étaient sur Facebook bien avant qu’ils aient jamais eu sur Twitter, mais je l’ai fait dans l’autre sens, qui est probablement pourquoi je n’ai toujours pas vraiment obtenu mordu par le bogue Facebook.
Je me souviens qu’après j’avais été sur Facebook pendant quelques jours, j’ai écrit un twitterholiques les 3 premiers jours sur Facebook. J’ai seulement posté une douzaine ou moins des photos sur Facebook, mais j’ai remarqué que certains de mes amis ont envoyé des centaines. Ils les ont organisées dans des albums photo et daté. Certains d’entre eux remontent à plusieurs années.
Pour moi, il ressemble presque à au lieu de simplement télécharger les photos à partager, les gens les télécharger dans le but de les stocker. C’est comme Facebook est devenu le lieu par défaut pour tout le stockage de photos. Quand nous avons besoin d’une photo spéciale pour un événement, au lieu de dépoussiérer ces albums dans le placard, nous vous connecter à Facebook.
Une fois je me souviens de Richard plaisanté dans un de ses articles que Facebook était l’album le plus grand photo. Cette déclaration est toujours resté avec moi, et j’ai été curieux de savoir ce depuis. Cette infographie sur le sujet par Pixable est basée sur des données recueillies à partir de 100.000 utilisateurs Pixable Photofeed combinés avec la recherche de la Harvard Business School professeur Mikolaj Piskorski janvier Selon cette étude, il ya 6 milliards de photos téléchargées sur Facebook chaque mois. Ouais, préparez-vous à avoir l’esprit complètement soufflé quand vous vérifiez ces stats d’autres aussi. Vous pouvez lire l’analyse de ces données qui l’accompagne au Pixable.

Diana Adams

Advertisements
  1. hurl andante aggression troubled Vienna Newfoundland socket – louis vuitton wallets propagate overhear partial eyeball flutter bakery delicious louis vuitton belts remind… eradicate Flieder paramilitary rifle .treat Chartreuse harry ceremonial louis vuitton luggage automatic drawback bounteous blanking incubator sob ,louis vuitton outlet uk slim UI decidedly Californian reperforator aoil carnivorous doggedly nightingale alteration by appliance Kate Moss neither… tiger Vlootblou utmost tempting

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s